NON AUX OLÉODUCS!

Jeudi 12 février 2015
19h00
UQAM A-1720

400 Ste-Catherine Est
Métro Berry-UQAM

À l’heure où la planète est à bout de souffle à cause du réchauffement climatique lié à la combustion d’énergie fossile, le Canada met les bouchées doubles et tentent de vendre toujours plus de pétrole au reste du monde.

Pour ce faire, il coopère avec des compagnies pétrolières afin de passer un oléoduc sur le territoire québécois. Quels en sont les risques pour le Québec et son environnement? Quels seraient les impacts sur la réalité géopolitique du nord de l’Amérique?

En collaboration avec l’Organisation du Québécois et le Réseau de Résistance du Québécois, nous vous invitons tous à cette conférence qui portera sur les enjeux des oléoducs au Québec.

Événement Facebook
*****

CONFÉRENCIER : Patrick R. Bourgeois dirige l’organisation du Québécois depuis 2001. Il est titulaire d’une maîtrise en histoire, d’un certificat en enseignement collégial et d’un certificat en journalisme. Il a complété la scolarité d’un doctorat en science politique. Il est l’auteur de 6 essais portant tous sur la situation du Québec.

Les idéologies radicales aujourd’hui: le marxisme et l’anarchisme

jeudi 29 janvier 2015
19h30
Université Concordia, Concordia Co-op Bookstore

2150, rue Bishop, Montréal
Métro Guy-Concordia

Venez assister à ce panel anglophone de discussion sur les « idéologies » radicales aujourd’hui. L’événement est organisé par Platypus Affiliated Society en collaboration avec Concordia Co-op Bookstore, Alternative socialistes et Étudiant-e-s socialistes UQAM .

Panellistes
Catherine Janvier
Revolutionary Communist Party / Parti communiste révolutionnaire
Julien Daigneault
Alternative socialiste, Étudiant-e-s socialistes UQAM
William Roberts
Political Science, McGill

Événement Facebook

It seems that there are still only two radical ideologies: Anarchism and Marxism. They emerged out of the same crucible – the Industrial Revolution, the unsuccessful revolutions of 1848 and 1871, a weak liberalism, the centralization of state power, the rise of the workers movement, and the promise of socialism. They are the revolutionary heritage, and all significant radical upsurges of the last 150 years have returned to mine their meaning for the current situation. In this respect, our moment seems no different.

There are a few different ways these ideologies have been taken up. Recent worldwide square occupations reflect one pattern: a version of Marxist theory — understood as a political-economic critique of capitalism — is used to comprehend the world, while an anarchist practice — understood as an anti-hierarchical principle that insists revolution must begin now — is used to organize, in order to change it. Some resist this combination, claiming that Marxism rejects anti-statist adventurism, and call for a strategic reorganization of the working class to resist austerity, and perhaps push forward a “New New Deal”. This view remains wedded to a supposedly practical welfarist social democracy, which strengthens the state and manages capital. There is a good deal of hand waving in both these orientations with regard to politics, tactics, and the end goal. Finally, there have been attempts to leave the grounds of these theories entirely — but these often seem either to land right back in one of the camps or to remain marginal.

To act today we seek to draw up the balance sheet of the 20th century. The historical experience concentrated in these ideas must be unfurled if they are to serve as compass points. To see in what ways the return of these ideologies represent an authentic engagement and in what ways the return of a ghost. Where have the battles left us? What forms do we have for meeting, theoretically and practically, the problems of our present?

Réflexions socialistes #1 – Automne 2014

Le comité Étudiant-e-s socialistes UQAM est fier de publier la première édition de sa revue trimestrielle Réflexions socialistes!

Télécharger Réflexions socialistes 1
Ce journal est la tribune de toutes ceux et celles qui veulent lutter pour l’amélioration de leurs conditions de vie, dénoncer l’injustice et combattre le capitalisme.

Comme le comité Étudiant-e-s socialistes, les pages de son journal sont ouvertes à différents types de contributions (analyse, poésie, art graphique…) peu importe si vous êtes étudiant-e ou non.

La rédaction est particulièrement intéressée à recevoir vos témoignages de mauvaises conditions de travail, de corruption ou d’injustices dans l’optique de les dénoncer et d’agir.

Envoyez vos contributions à : etudiants.socialistes[a]uqam.ca

Des copies papiers sont disponibles au local du comité (DS-3217) et seront distribuées durant les prochaines semaines.


Sommaire

Introduction
03 Qui sommes-nous? Julien Daigneault
04 Mission et base de principes Étudiant-e-s socialistes UQAM

Théorie
06 FAQ sur le socialisme Brandon Madsen
09 La démocratie directe : un moyen ou un but? Henri Saint-François
12 Les effets du syndicalisme Frédéric Rogenmoser

Luttes
14 Pour une alliance nationale contre l’austérité! Julien Daigneault

International
18 Bilan critique du mouvement lavalas et la nécessité d’une alternative socialiste en Haïti Renel Exentus

Culture
33 Poésie Gabriel Duchesneau
34 La militante Léa Roback immortalisée dans le Plateau-Mont-Royal Deirdre Grégoire et Julien Daigneault

Sport
27 Spontanéité et révolution. L’exemple des hooligans égyptiens du Al-Ahly Bruno-Pierre Guillette

Murale Léa Roback

Lancement de la murale hommage à la militante Léa Roback [30-08-2014]

Le comité Étudiant-e-s socialistes UQAM, en collaboration avec Alternative socialiste, vous invite au 5 à 7 de lancement d’une murale hommage à la militante Léa Roback, le samedi 30 août 2014 au Quai des Brumes (4481, rue Saint-Denis).

Le projet de murales hommages du comité y sera présenté ainsi que l’œuvre de Léa Roback, militante syndicale communiste et pionnière du féminisme au Québec. L’artiste présentera son œuvre, Marie-Dominique Lahaise du collectif d’animation urbaine L’Autre Montréal racontera l’histoire et la mémoire de Léa Roback, et Saadatou Abdoulkarim, membre de l’Observatoire Critique sur les Droits Humains des immigrant-es (OCDHI) et du Collectif 8 mars des Femmes de Diverses Origines (FDO), fera le lien entre l’histoire et le présent en discutant des luttes actuelles pour l’organisation des immigrant-e-s.

 

Léa Roback (1903-2000), fille d’immigrants juifs polonais, est l’un des piliers de la grève des ouvrières du textile du boul. St-Laurent de 1937, aussi appelée la grève des midinettes. Les gains réalisés après les trois semaines de grève générale sont alors déterminants dans la lutte pour les droits des travailleuses à Montréal et au Québec. Durant les années 30, Roback s’implique pour la défense des chômeurs avec le médecin communiste Norman Bethune, ouvre la première librairie marxiste à Montréal et participe à l’élection du premier communiste à la Chambre des communes, Fred Rose. Durant les décennies subséquentes, elle s’implique dans le mouvement féministe et antiguerre.

Sa mémoire est perpétuée par le travail de La Fondation Léa-Roback, du centre Léa-Roback de Montréal pour la recherche sur les inégalités sociales de santé ainsi que par la Maison Parent-Roback du Vieux-Montréal. Un documentaire sur sa vie a été réalisé en 1991. Léa Roback a été nommée Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2000.

La murale en cours de finalisation se situe au 4502, rue Saint-Dominique, à l’intersection de la rue Mont-Royal. Cet endroit est situé à mi-chemin entre deux sites historiques clés de la grève des midinettes: le 160, Saint-Viateur Est (l’un des emplacements des grèves de 1937), et le 3575, boul. Saint-Laurent (ancien quartier général de l’Union international des ouvriers du vêtement pour dames).

Dans la même logique que les panneaux historiques des Amis du boul. St-Laurent, la murale hommage vise à mettre de l’avant des personnages et des événements marquants, mais méconnus, de l’histoire populaire de Montréal. Il s’agit de la première œuvre d’un futur parcours de découvertes visuelles militantes à Montréal. Cette murale, réalisée par l’artiste Carlos Oliva, présente un portrait style street art hyperréaliste de la militante sur un fond représentant une circulaire imprimée en trois langues (français, anglais, yiddish) à l’occasion d’une assemblée pour la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses du 1er mai 1930.

La murale hommage à Léa Roback a notamment été réalisée avec le soutien financier de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal dans le cadre de son programme Muralité.

Student Activism Beyond the Strike. A roundtable discussion [15-10-2013]

roundtable McGill

Student Activism Beyond the Strike. A roundtable discussion

mardi 15 octobre 2013, 18h
McGill University, AUS Lounge, Leacock Basement

Julien Daigneault
Coordonnateur d’Étudiant-e-s socialistes UQAM
Katie Nelson
Activiste anarcho-syndicaliste, étudiante à l’Université Concordia

Join the McGill Socialist Students Society for a roundtable discussion, exploring different ways of being a student activist in « calmer » times.

Listen to these two students share their strike experience and their thoughts on ways of being active in their daily campus life. And then share your own!

—> Événement Facebook

ES UQAM à l’école d’été des NCS [17-08-2013]

Le comité invité à un panel de l’école d’été des Nouveaux Cahiers du socialisme

samedi 17 août 2013, 10h15
UQAM, local DS-2520 (320, rue Sainte Catherine Est)

Julien Daigneault
Coordonnateur d’Étudiant-e-s socialistes UQAM

Le coordonnateur de ES UQAM est invité à titre de panelliste pour présenter les orientations et perspectives du comité lors de l’atelier Perspectives et défis pour le mouvement populaire.